" LA GLOIRE DE MON PÈRE "

    d'après  Marcel Pagnol

LA GLOIRE 1 copie.jpg

Spectacle destiné au jeune public à partir de 5 ans.

Durée : 1 heure.

Adaptation/Mise en scène : Patrick Ponce

Décor : Stéphane Gambin.

Distribution : Bruno Bonomo, Stéphane Gambin, Patrick Ponce.

Régie lumière : Laurie Fouvet.

Photos/Vidéos : Thibaud Ponce.

Attachée de production : Annalisa Vetrone.

Production : Cartoun Sardines Théâtre.

Avec le soutien de la ville : des Pennes-Mirabeau et de Gardanne.

La mémoire fait que nous avons une histoire.

                                        Avoir une histoire, c’est vivre...         

Le thème central du spectacle est le souvenir. Un lieu, un paysage, une époque, un objet, une musique, une odeur, un visage… Comment vivons-nous au présent nos souvenirs ? Ils accompagnent et influent à tout moment sur notre devenir…

Magnifiquement écrit par Marcel Pagnol et universellement reconnu, le récit de ses « Souvenirs d’enfance » sert de trame au pouvoir si particulier et si mystérieux, dont seul les humains disposent : la mémoire.

Lire de dossier complet et/ou le télécharger

Création à la Maison du Peuple de Gardanne les 16 et 17 janvier 2020

La fiction

Marcel Pagnol est né en 1895, en même temps que l’invention du cinéma par les frères Lumière. Par un concours de circonstances, les deux savants sont amenés à reconstituer « les souvenirs d’enfance » du petit Marcel grâce à une valise contenant divers objets lui appartenant. Ils ont, en effet, inventé une machine extraordinaire leur permettant de projeter ou reproduire l’instant et la situation où chaque objet a été utilisé. À leur façon, les deux inventeurs expérimentent devant le jeune public leurs trouvailles. Ils revivent, racontent et jouent les meilleurs moments de la petite enfance de Marcel, jusqu’aux vacances d’été dans les collines de Provence, à la Bastide-Neuve, entouré de ses parents, son oncle, sa tante et son petit frère Paul. Là où il découvrira, après de multiples aventures, « la gloire de son père ». Et comme chacun de nous, émus et émerveillés, les grands frères Lumière se souviendront de leur tendre jeunesse… 

L’histoire

La mère de marcel Pagnol, Augustine, est couturière. Lorsqu’elle doit s’absenter, elle confie la garde de l’enfant à son père Joseph, instituteur, qui le place au fond de la classe pendant les cours. Ainsi Marcel sait-il lire et écrire très tôt. La sœur d’Augustine, Rose, épouse Jules. Ensemble, ils louent une petite maison dans les garrigues, la « Bastide neuve », pour les vacances d’été. Tout le petit monde s’y rend à pied, derrière la charrette du père François, qui transporte les meubles.

Au milieu des collines, les aventures des petits frères Pagnol sont héroïques. Les découvertes de la nature sont des imaginaires foisonnants.   

Un grand évènement se prépare : la chasse à la bartavelle. Marcel craint le pire pour son père, néophyte en la matière, face à l’oncle Jules, fin chasseur. Celui-ci a fait en sorte que l’enfant ne vienne pas avec eux. Marcel les suit alors en cachette et pour éviter à son père la pire des humiliations, rabat vers lui tout le gibier qu’il peut. En vain. Il finit par se perdre dans cette nature qui par ailleurs ne cesse de l’émerveiller. Soudain, deux détonations se font entendre et deux oiseaux lui tombent dessus. Un doublé, œuvre de son père, retrouvé. Marcel brandit bien haut les deux bartavelles : la gloire de son père !