CRÉATION 2018

ANGÈLE de Marcel Pagnol

D'aprés le roman de Jean Giono "Un de Baumugnes"

par Cartoun Sardines Théâtre

Conception / Adaptation / Mise en scène : Patrick Ponce.

Avec : Florine Mullard, Bruno Bonomo, Marc Menahem, Thierry Otin, Fabien Gaertner et Stéphane Gambin.

Scénographie : Stéphane Gambin, Patrick Ponce.

Décor / Régie générale et plateau : Stéphane Gambin 

Assistanat décor : Antoine Cano

Costumes : Christian Burle.

Musique /Création son / Régie son  : Pierre Marcon.

Lumières : Jean-Bastien Nehr.

Régie Lumières : Laurie Fouvet ou Julien Soulatre.

Photos / Vidéo / Conseiller cinématographique : Thibaud Ponce.

Administratrice : Annalisa Vetrone.

Production : Cartoun Sardines Théâtre.

Coproductions : Théâtre et ville d'Aubagne - Durance, Lubéron, Verdon Agglomération - Communauté d’Agglomération Grand Paris sud-Essonne-Sénart - Maison des Arts et du Léman Thonon-les-bains

Partenaires, avec le soutien : du département des Bouches du Rhône, centre départemental de création en résidence - du FIJAD, Fonds d'Insertion pour les Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région Provence Alpes Côte d'Azur - Théâtre et  ville de Béziers - du Théâtre Jacques Cœur de Lattes - de la DAC Ville de Marseille - du CD13 - de la Région PACA - de la DRAC PACA et de l'ADAMI.

 : Photos, plans, dossier et F.T à télécharger
Saturnin - C'est comme si on me disait : Notre Angèle est tombée dans un trou de fumier : Alors moi j'irais, et je te prendrais dans mes bras, et je te laverais bien... Je te ferais propre comme l'eau, et tu serais aussi belle qu'avant. Parce que, tu sais, l'amitié, ça rapproprie tout, tout, tout...

L’histoire :

Angèle, fille de paysans, vit avec ses parents, Clarius Barbaroux et Philomène Barbaroux, dans une ferme provençale, la Douloire, isolée au fond d'un vallon. 
Elle est aimée en secret par Albin, un jeune paysan. Mais celui-ci tarde à déclarer sa flamme. Un jour, Angèle se laisse séduire par Louis, un mauvais garçon de passage qui l'entraîne à Marseille, la grande ville, et la prostitue.
Saturnin, le brave et dévoué valet de ferme, lui aussi amoureux en secret d'Angèle, ému par le désespoir de ses parents, part à sa recherche. Il la retrouve, vivant dans une modeste chambre d'un garni tenu par une matrone, tue le souteneur, et la ramène à la Douloire avec son bébé. Le père Barbaroux accepte de les recueillir à condition de les cacher afin que personne ne soit au courant du déshonneur de la famille. Elle est séquestrée dans la cave de la ferme.

Teaser "Angèle" 2mn20

La transposition :

Le texte est tiré du film de Pagnol. L’essentiel de l’histoire est gardé.

Le public assiste au texte joué et simultanément, au tournage évoqué, simulé, chorégraphié et inventé du film.

6 acteurs se partagent la distribution des personnages principaux. Lorsqu’ils ne jouent pas les scènes, ils deviennent l’équipe « technique » du tournage.

Du réalisateur à l’accessoiriste, en passant par la scripte, toute l’équipe gravite autour des scènes jouées, comme autant d’observateurs, espions, voyeurs, ou voisins, que le « qu’en dira-t-on » fait craindre aux personnages.

Le thème principal est le déshonneur d’une famille. On cache sa honte, sa souffrance, comme un fruit véreux. Ces ombres de la coulisse forment un ballet constant de « spectateurs énigmatiques ». Ils s’intercalent, interférent et s’immiscent dans le jeu des acteurs, illustrent l’univers ambiant des scènes : le monde à la fois invisible et réel du champ et du hors champ.

Le film :

Au printemps 1934, Marcel Pagnol réalise le film avec Fernandel, Orane Demazis, Henri Poupon, Jean Servais, Édouard Delmont, Blavette et Andrex.

Le tournage aura lieu au village de La Treille et dans les décors naturels des barres du Saint-Esprit.

Avec Angèle, nous pénétrons dans l’authenticité d’un style, d’une époque, d’une région, d’une poésie, et nous suivons les débuts d’un des pionniers du « Cinéma Parlant ». On franchit le Panthéon de notre histoire, celle de nos parents et grands-parents. Une émotion rare, universelle et intemporelle.

CST Angèle Presse Déc 18.jpg
PRESSE : La Provence
Article de Véronique Sansone
Cliquez sur l'image
"Une mise en scène exceptionnelle de modernité, de fantaisie et de poésie" La Provence 18/12/18
"C'est d'une subtilité et d'une énergie étonnantes
La Provence.
PRESSE : La Grande Parade .fr
Article de Julie Cadilhac
Cliquez sur l'image
"Dotée d’une distribution de qualité , dans cette pièce les rires perlent avec régularité"
"Angèle des Cartoun Sardines, ça bêle à loisir, c’est délicieusement fada, c’est made in Marseille…et ça ne se loupe pas quoi!"
PRESSE ANGELE La grande parade copie.jpg
VIDÉO : Angèle par Patrick Ponce
"ANGÈLE" 1er répétition à l'Étang des Aulnes (St Martin de Crau) Mai 2018